Troyes – Arrivage

« Les entités d’une extrême fragilité de Maud Thiria Vinçon, ces presque riens, ces traces d’êtres, ces fantômes d’êtres, qui rêvent d’exister, qui n’existent que dans la finesse d’un geste vertical, ces êtres qui ne se déploient jamais, ce sont d’infimes squelettes d’humanité par rapport à quoi on pourrait projeter tous les possibles du monde.

Et ce fil d’âme et d’acier au centre de ces fragiles figures qui mélangent densité extrême et en même temps évanescence, subtilité, trace – la trace est souvent plus belle, comme une question est souvent plus belle qu’une réponse. Les traces qu’elle montre sont en charge d’une extrême évacuation de sensibilité mais elles restent toujours concentrées sur elles-mêmes sans jamais se déployer. Cette artiste nous incite à une intériorité la plus dense qui soit. »

Christian Noorbergen, extrait du discours prononcé lors du vernissage, 12 janvier 2018

Ce diaporama nécessite JavaScript.

©Dessins Thiria Vinçon – Sculptures Denis Pérez, Troyes Arrivage, janvier 2018